Ça papote

Leur complicité…

J’ai un frère et une soeur mais l’écart d’âge est tel que j’ai été élevée comme une enfant unique. Par pour tout mais j’étais seule pour jouer, les confidences… Pour trouver une oreille complice. Je ne m’en plains pas, c’est comme ça, c’est un fait. Avec le court de la vie, je suis seule… Sans frère et sans soeur. C’est leur décision, même si celle de ma soeur est définitive et irréversible.

Comme je l’ai déjà écrit, je me voyais à la tête d’une grande tribu où chacun aurait trouvé son complice, ses affinités… Où aucun ne serait seul.

Maxi et Mini seront nos seuls enfants.

La PMA, l’évolution de la vie font que nous prenons cette décision. Pour pouvoir leur offrir tout ce dont ils ont besoin, on s’arrête à deux enfants.

Avec cette décision, ma crainte qu’il se retrouve seul en cas de dispute réapparait. J’ai peur qu’ils ne se comprennent pas, qu’ils ne se pardonnent pas en cas de différents.

Maxi est resté 2 ans et demi seul. Ils ne devaient pas nous partager, personne ne chipotait à ses jeux ou ne venait l’ennuyer.   Et puis, Mini est arrivé. Son sommeil a été perturbé pendant des mois avant la naissance de sa sœur.  La première fois qu’il a vu Mini, Maxi a demandé si elle pouvait retourner dans mon ventre et puis, il l’a ignoré.

Il a vraiment pris conscience qu’elle était là pour toujours 2 mois plus tard mais ne s’en inquiétait pas trop puisqu’elle ne faisait que pleurer – dormir – manger.  Il était attentionné envers elle et j’en étais déjà contente.

Sauf que… maintenant, depuis quelques mois en fait, elle se déplace !!! Et c’est le début des ennuis pour lui… pour elle… pour nous, surtout !

Plus le temps passe, plus je les observe et je découvre leur relation qui se tisse petit à petit.

Maxi est un champion pour faire rire sa sœur en faisant le clown alors que Mini prend un malin plaisir à lui chiper ses voitures préférées.

Mini regarde son frère tel un héros ! Dès qu’il est dans la pièce plus personne​ne compte. Maxi redécouvre les jeux de « bébé » et prend plaisir à prendre celui que Mini veut.

Ils se font des câlins, parfois tendre parfois violent… 

Ils se complètent… Se comprennent… 

Ils sont soudés l’un à l’autre comme si, ils avaient toujours été ensemble.

Ils me rassurent et même si je sais que nous n’échapperons pas aux​ disputes, je sais qu’ils seront​ là, l’un pour l’autre.

Je sens qu’ils ne seront pas seul, qu’ils se pardonneront, qu’ils s’écouteront.

Leur complicité grandit au jour le jour pour mon plus grand bonheur.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Leur complicité… »

  1. Ma grande sœur a (presque) 4 ans de plus que moi et j’ai adoré petite avoir une grande sœur (et j’aurais adoré avoir une petite sœur !) ! Mais les caractères de chacun (et le court de la vie, comme tu le dis) font que la complicité n’est plus la même…
    Il y a quelques semaines, ma sage-femme me disait : « vous verrez les premiers temps de cohabitation sont difficile, c’est celui qui criera le plus fort :p mais dès que l’aîné verra qu’elle a un spectateur pour ses clowneries, l’affinité va s’installer » ❤ Du coup, ça m'a pas mal rassuré (et je compte là-dessus pour les prochains mois :D)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s